Accueil » Normes de sécurité et conformité des robots collaboratifs

Normes de sécurité et conformité des robots collaboratifs

par Eliana
438 vues
robots collaboratifs

Les robots attirent de plus en plus les entreprises qui font face à des défis budgétaires, spatiaux, de production, voire ergonomiques et qui ont besoin d’améliorer les conditions de travail dans un processus d’évolution continue. La flexibilité, la précision et l’interaction entre les salariés sont au cœur de la technologie cobotique. Dans ces conditions, les cobots doivent répondre à des normes de sécurité définies par des organismes influents dans le domaine des cobots, comme le Comité technique ISO (CT), qui sont essentielles au fonctionnement sécurisé des cobots.

Principales normes à respecter, partie intégrante de la Directive Machines

Pour que les robots collaboratifs fonctionnent, ils doivent respecter un bon nombre de normes établies, dont celles énoncées à l’annexe I de la Directive Machines (DM) 2006/42/CE, établie via la Commission européenne. L’objectif est d’harmoniser les normes de sécurité et de santé applicables aux machines, basées sur un haut niveau de protection des machines. L’ensemble des machines installées au sein de l’Union européenne doivent être conformes à ces normes. 

Les principales normes que doivent respecter l’ensemble des robots industriels et des cobots sont la norme ISO 10218-1 (pour les concepteurs de robots), la norme ISO 10218-2 (pour les intégrateurs de robots) et la norme ISO 13849 (-1 et -2). Les normes ISO 10218-1 et ISO 10218-2 ont été adoptées comme normes de sécurité importantes à l’égard des robots industriels, non seulement en Europe, mais également dans plusieurs pays comme les États-Unis, le Canada, le Japon et la Corée du Sud. Les principes de sécurité font partie du processus d’intégration du robot industriel et sont prises en compte lors de la phase d’évaluation et d’analyse des risques effectuée par l’intégrateur. L’ensemble des normes sont également harmonisées dans la Directive Machines. Les normes ISO ayant rapport à la sécurité des robots sont élaborés par le Comité Technique ISO 2991* et les robots industriels sont assurés par le Groupe de Travail 3.

La norme ISO 10218-1 comporte 4 principes de sécurité clés qui peuvent être combinés en fonction de la situation et doivent être pris en charge par tous les robots collaboratifs.   

  • Possibilité d’un arrêt contrôlé sécurisé du robot. Les dispositifs de protection tels que les barrières immatérielles, les systèmes de verrouillage et les scanners de sécurité permettent d’arrêter à tout moment le robot en toute sécurité à une heure définie sans nécessiter l’intervention de l’opérateur.   
  • Guidage manuel, c’est-à-dire, la question de savoir si l’opérateur peut prendre le contrôle du robot à distance  est déterminée en toute sécurité grâce à l’analyse des risques et à l’aide des dispositifs d’activation et de contrôle de décélération. 
  • Contrôle de la vitesse et de la distance. Elle consiste à maintenir dynamiquement une distance nécessaire entre l’opérateur et le robot (si l’opérateur s’approche trop près, le robot s’éloigne ou passe à l’arrêt). Cette distance et la vitesse du robot doivent être contrôlées en toute sécurité. 
  • Limiter la force et la puissance du robot via la conception ou le contrôle. Cela inclut l’arrêt automatique de la production du robot en cas de dépassement des valeurs limites définies. Cette fonctionnalité est propre aux robots.
Facebook Comments

Vous pouvez également aimer

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus

Politique de confidentialité & cookies